FEMEN activists Protested in Front of Paris Court to Support Artist Petr Pavlensky

Активистки Femen с зашитыми ртами пришли на суд по делу Петра Павленского в Париже. Художник- не преступник. Активизм- не медицинский диагноз. Свободу Павленскому!

Six militantes FEMEN se sont rendues devant le tribunal de Paris le jeudi 13 septembre pour manifester leur soutien envers l’artiste russe Piotr Pavlenski, incarcéré depuis bientôt un an en France, dont le procès se tient aujourd’hui. La bouche cousue, en hommage à l’une de ses célèbres actions, les six activistes ont dénoncé la répression disproportionnée menée par l’état Français envers Piotr Pavlenski ainsi que la volonté de museler son discours militant et de nier sa liberté d’expression. Sur leur torse, sont peint les slogans FREE PAVLENSKI, ART IS NOT CRIMINAL, ACTIVISM IS NOT A DISEASE et STOP SILENCING DEMOCRACY.

Piotr Pavlenski est un artiste et militant russe de 34 ans qui a obtenu l’asile politique en France. Performer courageux, il est connu pour ses actions chocs mettant en scène son propre corps pour défendre les droits humains. Ainsi, en 2012, il se coud les lèvres en soutien aux Pussy Riot détenues après leur prière punk dans l’église du Saint-Sauveur de Moscou. Pour dénoncer la dérive dictatoriale de Vladimir Poutine, il s’enroule de barbelés devant l’assemblée nationale de Saint Pétersbourg, puis se cloue les testicules sur la place rouge de Moscou en 2013 pour dénoncer l’indifférence politique de la société russe. En 2014, il se coupe le lobe de l’oreille pour dénoncer la psychiatrisation des militants politiques en Russie.

Ironie de l’histoire, il est incarcéré depuis l’automne dernier à la prison de Fleury Mérogis après avoir passé de force plusieurs expertises psychiatriques. En effet, en octobre dernier, il allume un feu devant une succursale de la Banque de France à Paris pour dénoncer « les banquiers qui ont pris la place des monarques ». Arrêté pour « dégradation par incendie », cela fait maintenant un an que Piotr Pavlenski est incarcéré, à l’isolement, après une première audience à huit clos et plusieurs passages dans des unités psychiatriques.

La sanction nous paraît disproportionnée. Le manque de transparence nous semble total. Piotr Pavlenski n’est pas un « fou », encore moins un criminel. Personne ne peut nier qu’il s’inscrit dans une démarche politique et artistique.

FEMEN manifeste aujourd’hui pour dénoncer les tentatives de psychiatrisation des activistes. Combien de fois les femmes ont-elles aussi été accusées d’être « folles » ou « hystériques » lorsqu’elles manifestent pour défendre leur droit ? Combien de militants dans le monde sont jetés derrières les barreaux pour tenter d’étouffer leur message ?

FEMEN demande également que la lumière soit faite sur l’incarcération de Piotr Pavlenski. Plus d’une année passée sous les verrous, est-ce justifié pour un feu qui était maitrisé et dont la portée était symbolique.

 

Six FEMEN activists protested in front of Paris court Thursday, September 13 to show their support for Russian artist Petr Pavlensky, imprisoned for almost a year in France. Their mouths were sewn in tribute to one of his famous actions. The activists denounced the French government’s disproportionate repression of Petr Pavlensky as well as the denial of his militant speech and freedom of expression. Slogans such as FREE PAVLENSKI, ART IS NOT CRIMINAL, ACTIVISM IS NOT A DISEASE et STOP SILENCING DEMOCRACY were painted on their torso.

Petr Pavlensky is a 34-year-old Russian artist and activist who was granted political asylum in France. He’s a courageous performer, known for his striking actions staging his own body to defend human rights. Thus, in 2012, he sewed his mouth shut as a show of support in support for Pussy Riot who’s members had been arrested after performing a punk prayer in the Church of the Holy Savior of Moscow. In 2013, he wrapped himself in barbed wire in front of the steps of St. Petersburg legislature to protest Putin’s “repressive legal system” , then he nailed his testicles to cobblestones in Red Square in Moscow to symbolize the “apathy, political indifference and fatalism of Russian society”. In 2014, he cuts off earlobe in protest at use of forced psychiatry on dissidents.

Ironically, he has been incarcerated at Fleury Mérogis prison since last fall after several forced psychiatric examinations. In fact, last October, he sarted a fire in front of a French central bank building in Paris to denounce “the bankers taken the place of monarchs.” Charged for “degradation by fire”, it’s been now one year since Petr Pavlensky had been moved to psychiatric confinement, after an initial closed hearing and several passages in psychiatric units.

The sanction is disproportionate. The lack of transparency is complete. Petr Pavlensky is not insane, let alone a criminal. The political and artistic nature of his performances are undeniable.

FEMEN protests today to denounce the psychiatrization of activists. How often have women been accused of being “insane” or “hysterical” when they protest to defend their rights? How many activists have been jailed in an attempt to suppress their voices so far?

FEMEN requires transparency as regards the imprisonment of Petr Pavlensky. He set a symbolic fire that he controlled and spent more than a year in jail. Is that fair?

#FREEPETRPAVLENSKY!

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply